Interview de Lucio Ranucci

Peintre d’origine italienne, Lucio Ranucci est installé en France depuis une vingtaine d’années. Il séjourna aux États-Unis dans les années 70, période à laquelle se rapporte les oeuvres actuellement exposées au Forum des Arts. Leur style est immédiatement reconnaissable; sa peinture aux personnages rêveurs et immobiles est imprégnée d’une grande théâtralité. 

Cet univers possède une unité de temps et d’espace caractéristique. 

Les harmonies ocres, brunes assorties au vert émeraude ou au rouge orangé sont fréquentes et ponctuent l’oeuvre de cette période.

_________________________________________________________________________________________________________________________

Lucio Ranucci : un univers de rêves et de souvenirs

Pas question de confondre avec quiconque le peintre Lucio Ranucci ! Il y a d'abord son si bel accent, savoureux et cordial, tout imprégné du soleil de la péninsule italienne. Ensuite, sa peinture qui, en un réalisme poétique, puise sa manière auprès de personnages troublants, construits à la façon des "pupazzi", traditionnelles marionnettes, et qui vivent un univers désenchanté et attachant pourtant, dans un décorum aux lignes classiques, relevé de couleurs sobres, d'une tendre nostalgie faite d'humanité et d'espoir.

“Valeurs de l'Art" : Quelles sont vos origines, Lucio Ranucci ?

Lucio Ranucci : Eh bien, je suis né en pleine période de l'avant-guerre, sur les rives du lac de Côme, un site privilégié de l'Italie du Nord par sa situation toute proche des Alpes et donc de la France, de la Suisse et de l'Autriche.

V.A. : Ainsi, européen avant la lettre, où avez-vous accompli votre formation artistique et comment se déclencha votre vocation de peintre ?

L.R. : Européen, bien sûr, puisque j'ai étudié en Italie, mais c'est surtout en Amérique latine et particulièrement au Mexique, avant 1950, que ma vocation a pris forme. J'y suis d'ailleurs resté seize ans, puisque je ne me suis réinstallé en Europe qu'en 1965.

V.A. : De quels artistes vous sentez-vous le plus proche ?

L.R. : En plus de Picasso et Modigliani, je suis très attaché aux grands noms du Muralisme mexicain.

V.A. : Peignez-vous de préférence en atelier ou sur le motif?

L.R. : Mon atelier se situe dans le sud de la France, en Provence. Bien sûr, mes oeuvres sont réalisées dans mon atelier, mais leur inspiration est multiple. J'utilise souvent des croquis réalisés lors de mes voyages. J'y joins des souvenirs, même très lointains, reminiscences, rêves, épisodes oubliés depuis vingt ans parfois et qui reviennent ainsi spontanément afin de nourrir mon univers et mes peintures.

V.A. : L'année écoulée fût-elle intéressante et celle qui débute s'annonce-t-elle riche en projets ?

L.R. : Paris et Londres m'ont apporté bien des satisfactions en 2000. Je termine l'année au Costa-Rica et en sa capitale, San José, et poursuit mes présentations en 2001, à Boston, aux Etats-Unis.

Propos recueillis par André Ruellan


Oeuvres certifiées & authentifiées

Paiement sécurisé

Carte bancaire et virement

Livraison garantie & assurée