BOIS GRAVE  

L’une des premières et des plus importantes techniques de gravure. Le principe consiste à laisser en relief, sur une planche de bois dur et poli, un dessin (impression positive) ou ce qui entoure les lumières d’un dessin (taille* blanche), alors que les autres parties (blancs et lumières) sont évidées. Ce relief sera encré et reportera, en sens inverse, le dessin sur le papier.

Il y a deux procédés de gravure sur bois. Le plus ancien de ceux-ci est celui de la taille* d’épargne sur bois de fil. La planche est découpée dans le sens du fil du bois(sens longitudinal de l’arbre) et le dessin est isolé par creusement, à l’aide de couteaux*, de gouges*, de ciseaux*, de grattoirs*, etc. Le dessin doit être assez large pour que les reliefs - qui se présentent sous forme de talus dont les bords sont en pente afin d’être plus solides- puissent résister à l’outil et à la pression.

Vers la fin du XVIIIe siècle, un nouveau procédé fit son apparition avec le bois de bout, c’est-à-dire scié dans le sens transversal de l’arbre. La planche est constituée de petits cubes assemblés par collage ce qui confère à celle-ci une grande résistance. La gravure peut donc être beaucoup plus fine. On travaille avec des burins* de  petites gouges en V, des échoppes*. On peut effectuer des hachures très rapprochées, des traits fins, des pointillés. La moindre éraflure apparaîtra en blanc.

On emplois souvent aujourd’hui le plastique, au lieu du bois, qui permet l’un ou l’autre procédé. L’impression des bois est effectuée - après encrage de la plaque au rouleau- soit manuellement, en frottant le dos du papier appliqué contre le relief encré, avec le bois d’une cuiller*, un plioir* ou un frotton*, soit avec une presse à bois, dont il existe plusieurs modèles ( voir presse).

La gravure sur bois de fil à donné lieu, depuis le XVIe siècle, à la gravure en camaïeu* dite aussi en clair-obscur*, qui permet des teintes différentes  à l’aide de plusieurs planches ; une par couleur si elles sont supérieurs à deux, la première est celle du trait, la seconde (la rentrée)* est celle de la teinte. Les valeurs s’obtiennent par juxtaposition et superposition.

En Orient, la gravure sur bois est traditionnelle et sa technique est très particulière. La gravure à la manière japonaise* débute par l'exécution d’une dessin sur papier semi-transparent qui est collé sur le bois à l’envers, de manière à apparaître à l’endroit à l’impression. On grave avec des ciseaux et des gouges. Les encres sont à l’eau, appliquées au pinceau. L’impression est effectuée par frottage du dos du papier avec un baren*, frotton* recouvert d’une feuille de bambou.

Apparentée à la gravure sur bois, la linogravure* est cependant une technique spécifique.

Il y a 8 produits.

Oeuvres certifiées & authentifiées

Paiement sécurisé

Carte bancaire et virement

Livraison garantie & assurée