News 1

UN PEU D'HISTOIRE

Une expérience depuis 1970 au service de l’Art



L’ouverture d’une petite galerie d’art à Lille, en 1970, par Marcel Spilliaert et son épouse, ne laisse rien présager de la passionnante aventure qui démarre alors.Marcel Spilliaert est né en 1945 à Nice, dans une famille d’origine flamande, modeste comme tant d’autres en cette période d'après guerre , qui n’a aucun lien avec la peinture, qui regagne Dunkerque en 1950.Après l’Ecole Normale de Douai et des débuts prometteurs dans l’enseignement, ce jeune amateur décide, à la suite des événements de mai 1968, d’abandonner la voie -encore tranquille alors- de l’enseignement public, pour se consacrer à ce qu’il aime : l’Art.Dès l’ouverture de sa première galerie d’art il se met à côtoyer des artistes avec lesquels il sympathise et se crée ainsi, peu à peu un petit groupe de jeunes talents qu’il à envie de faire connaître.La galerie de Lille, rapidement trop exiguë, ne lui permet pas d’exposer toutes les oeuvres qu’il juge digne d'intérêt. Avec la fougue qui le caractérise, ce boulimique d’action décide de faire sienne, en une transposition audacieuse, la célèbre maxime de Lagardère et, si le public ne pas viens à l’Art, c’est donc l’art qui ira au public…Il organise alors, de 1974 à 1988, avec son épouse, quelques 500 expositions à travers toute la France pour faire connaître cet Art figuratif qui le passionne. Véritable épopée hexagonale que ce nomade de l’Art entreprend alors avec détermination et succès. Mais notre homme est également artiste et, entre 1975 et 1982 il continue à peindre sous le pseudonyme de Léo Massard.Une association d’artistes (Loi 1901), issue du premier cénacle d’amis peintres, est créé en 1982 sous le nom de MDIAC (Mouvement de Défense des Intérêts des Artistes et de la Création artistique) et se donne pour mission de défendre la libre création artistique et de mettre en brèche l’invasion des peintures fabriquées à la chaîne et importées en masse (déjà) d’Asie du Sud Est.En 1976, dans la région du Touquet, il participe à la première vente aux enchères publiques qui a la particularité d’être l’une de ses premières ventes volontaires.A partir de cette période se développe son activité de galeriste. Marcel Spilliaert ouvre deux galeries au Touquet, trois à Lille, une à Deauville, à Honfleur, à Juan les Pins, deux à Amiens, trois à Paris, également à Valenciennes, Villeneuve d’Asq…En 1988, sollicité par maître Dominique Watine-Arnault, il reprend son activité d’expert en vente publiques qui ne cesse alors de progresser régulièrement.En 1980 il crée successivement la revue << Plaisir Visuels >> , << Connaissances >>,<< Art et Gastronomie >> dont il assure le poste de rédacteur en chef.En 1990 : il rachète la revue << Art et Valeurs  >> puis crée << Valeurs de l’art >> dont il est également le rédacteur en chef et dans laquelle il exerce aussi ses talents de journalistes et critique d’Art sous le nom de << Fantomart >>Dans la même période, il ouvre son premier bureau d’experts à Paris (10e) et quatre galeries à proximité du Fouquet’s, dans l’enceinte du << Carré d’Or >>, où plusieurs vernissages attirent des milliers de visiteurs.En 1994 dans un espace de 1000m² d’exposition avenue Victor Hugo ont lieu de nombreuses expositions et hommages auxquels assistent de nombreuses personnalité dont notamment Monseigneur le Comte de Paris et sa Majesté le roi Fouad d’Egypte….


Oeuvres certifiées & authentifiées

Paiement sécurisé

Carte bancaire et virement

Livraison garantie & assurée